LE BESTIAIRE MONSTRUEUX DE LA MODE : LE CAS PYTHON

Il y a deux ans maintenant, je vous parlais d'un imprimé animalier en vogue à l'époque : le léopard (lire l’article ici). Aujourd'hui, il est temps de rentrer le gros chat dans sa cage : il est d'ores et déjà supplanté par une autre bébête, le python. La mode, qui aime nous faire avaler des couleuvres, nous inonde depuis quelques semaines de la peau de ce malheureux serpent. Si vous êtes phobiques, vous risquez de rester cloîtrée chez vous durant les six prochains mois !


  
UN PEU...


Une touche de python ne peut pas nuire (sauf à la bestiole, si c'est du vrai). Pimenter sa garde-robe de quelques touches d'écailles, c'est montrer que vous vivez dans votre époque... Alors, oui au foulard Naf-Naf (qui, en plus, ne vous ruinera pas), oui au sac de Jessica Alba (qui, lui, risque de vous coûter un bras).





BEAUCOUP...


Vous aimez les reptiles (et/ou la mode), et vous voulez le montrer ? Je vous ai sélectionné une jolie valise de la marque Tami, qui vous permettra de ne pas passer inaperçue. Ou encore un slim python, vu sur Kate Moss donc forcément dans le coup.








A LA FOLIE...

En fait, vous êtes mordue de nouvelles tendances. Ou vous travaillez dans un reptilarium. Quoi qu'il en soit, vous voulez que ça se sache. Une solution : frapper très fort en piquant le sarouel de Lindsay Lohan, à la fois imprimé python ET brillant, ou encore se payer une des tenues repérées lors des derniers défilés parisiens.






PAS DU TOUT

Si vous sortez habillée comme ça, vous risquez de vous prendre un coup d'Aspivenin dans les dents ! Je vous aurais prévenue... A mon avis, Vanessa Hudgens (en combishort python à gauche) et Amber Rose (toujours aussi classe, à droite) vivent dangeureusement.




Conclusion, ce sont les langues de vipère qui vont être ravies ! C'est enfin l'occasion d'afficher sur soi ses convictions... Pour les autres, il reste une solution : adopter l'imprimé python en bonne fashionista en attendant la prochaine lubie des cahiers de tendances, ou tromper le gros serpent avec son ennemi juré, l'aigle, qui arrive également cet automne toutes serres dehors...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire