RELOOKING ET MORPHO-GÉOMÉTRIE

Quel rapport existe-t-il entre le conseil en image et la géométrie ? Réponse : le travail sur les illusions d’optique. En réfléchissant au quotidien aux moyens de rééquilibrer les silhouettes des personnes que je relooke, j’ai élaboré un concept qui permet une approche extrêmement rationnelle, quasi scientifique, du conseil en image : la morpho-géométrie®. La méthode de morpho-géométrie consiste à réduire à une forme géométrique simple tout ou partie du corps humain, afin d’y apporter une correction par effet d’optique, en adoptant les principes de la géométrie. Je vous explique aujourd'hui les grandes lignes de ce concept ; dans les prochains articles, je vous donnerai des exemples précis.

SILHOUETTE ET GÉOMÉTRIE

Lorsque vous regardez quelqu’un, votre œil perçoit de prime abord une forme quasi-abstraite : avant de voir une personne, vous voyez une projection géométrique de ses contours. Ainsi, une femme pulpeuse avec une taille marquée sera perçue par votre œil comme deux ronds l’un sur l’autre, une femme avec des épaules larges et des hanches étroites comme un triangle pointe en bas, un homme avec une taille peu marquée comme un rectangle, une personne forte comme un ovale, etc. La silhouette en forme de 8 est considérée comme idéale : le relooking va permettre, à travers un choix étudié de coupes de vêtements, de couleurs et d’imprimés, de corriger n’importe quelle silhouette afin qu’elle tende le plus possible vers le 8. Et c’est là qu’intervient la morpho-géométrie : en divisant chaque partie de la silhouette en lignes simples, elle permet de trouver avec une précision accrue les coupes et les motifs de vêtements les plus adaptés à chaque silhouette.
.
QUELQUES PRINCIPES GÉOMÉTRIQUES DE BASE
.
1) Les illusions d’optique
.
Ces illusions, dues à une interprétation erronée de notre cerveau, déforment la perception qu’a notre œil de la réalité. Les illusions d’optique, qui trompent notre système visuel mais aussi notre cerveau, peuvent être provoquées de manière naturelle ou créés par des astuces visuelles. Dans tous les cas, l’erreur d’analyse de notre œil puis de notre cerveau aboutit à une image faussée de la réalité : l’objet (ou la forme, ou la ligne…) devient invisible à nos yeux, ou au contraire est perçu sans être présent. Par exemple, dans le dessin ci-contre (appelé illusion de Kanizsa), vous voyez un triangle blanc qui, en réalité, n’est pas dessiné.

Autre exemple, la spirale de Fraser : ce que vous pensez être une spirale, sur le dessin ci-contre, n’est en fait qu’une succession de cercles concentriques.
.
La théorie de morpho-géométrie que j’ai élaborée part du principe que le rééquilibrage d’une silhouette humaine, en vue d’une forme plus harmonieuse (affinement général, diminution visuelle des épaules, etc.), repose entièrement sur les illusions d’optique : si vous faites croire à l’œil de vos interlocuteurs, par des coupes de vêtements bien ciblées, que votre silhouette est en forme de 8 et pas de triangle pointe en bas, vous pourrez le berner facilement. Inutile donc de faire un régime draconien pour perdre 10 kilos et «retrouver la ligne» : un habit judicieusement choisi donnera le même effet visuel.

2) Les mirages
.
Les mirages ne sont pas vraiment des illusions, mais plutôt des effets d’optique. En effet, ils ne relèvent pas d’une fausse interprétation d’un phénomène, mais de l’image déformée d’un objet bien réel. En outre, un mirage peut laisser une trace photographique, contrairement à une illusion d’optique ; ainsi, le mirage «flaque d'eau» de la photo ci-contre n’a rien de subjectif, les reflets d’eau s’expliquant entre autres par les lois de la réfraction. Dans ce cas, la seule illusion consiste à croire que l’image perçue par l’œil est un cours d’eau.

La morpho-géométrie joue sur tous les effets d’optique pour changer visuellement les proportions d’un corps humain ou d’un visage : les illusions d’optique, tout comme l’image déformée d’un objet réel, peuvent en effet concourir à rendre plus harmonieux un ensemble de lignes.

LA MORPHO-GÉOMÉTRIE AU SECOURS DE LA SILHOUETTE

En prenant comme principe que tout visage peut être réduit à une forme géométrique simple (rond, ovale, triangle pointe en haut ou pointe en bas, rectangle, carré, losange), que tout trait à l’intérieur de ce visage peut être réduit à un ensemble de lignes simples, que toute silhouette humaine peut être regardée comme une forme géométrique, il devient alors simple de trouver les moyens géométriques pour modifier ces formes.
Prenons par exemple le postulat géométrique suivant : l’environnement d’une ligne modifie la perception de sa longueur. Cela signifie qu’une ligne paraîtra plus petite ou plus grande en fonction de ce qui l’entoure, mais aussi de sa verticalité ou de son horizontalité. L’illusion de Muller-Lyer (dessin de gauche) en est le parfait exemple : la ligne horizontale, comprimée visuellement par les angles qui l’entourent, semble plus courte en bas qu’en haut ; il s’agit d’une illusion de dimension. On peut l’appliquer au corps humain dans le but de choisir des coupes de vêtements donnant l’illusion, par exemple, d’un buste plus ou moins large.

Autre exemple (figure de droite), l’illusion de Titchener, qui permet de démontrer qu’un objet semble plus gros s’il est entouré d’éléments plus petits, ou plus petit s’il est environné d’éléments plus gros.
Un principe géométrique intéressant si on a une grosse tête, qu’on souhaite rendre plus petite à l’aide d’un chapeau… De la même manière, une personne forte a tout intérêt, selon ce principe, à porter des motifs assez imposants, qui réduiront visuellement sa corpulence.

L’illusion de Jastrow, quant à elle, nous révèle que les courbes sont perçues différemment suivant leur longueur, leur environnement ou leur courbure. Sur le dessin, la figure du bas semble plus grande que celle du haut, alors que les deux figures sont identiques. Le fait que les bords gauches sont sur la même ligne est à l’origine de l’illusion. Ce principe de géométrie peut être appliqué à une coupe de cheveux, pour modifier la forme d’un menton ou d’un front, mais aussi au choix de vêtements pour rééquilibrer une silhouette.
Pour donner un dernier exemple (parmi mille), le jeu sur la lumière a aussi sa place dans la morpho-géométrie : ainsi, l’illusion de Adelson révèle que « toute lumière est une ombre, comparée à une lumière plus intense, et chaque ombre est une lumière comparée à une ombre plus sombre » (John Ruskin).

Lorsqu’on sait que les couleurs sombres réduisent les volumes et que les couleurs plus claires les accentuent, ce principe géométrique est très intéressant lorsqu’il s’agit d’affiner certaines parties du corps.

 La morpho-géométrie®, méthode consistant à rééquilibrer le corps humain en faisant intervenir les principes de la géométrie, et notamment les illusions d’optique, est particulièrement efficace dans le domaine du conseil en image : une fois réduits à des formes géométriques simples, une silhouette ou un visage peuvent être aisément modifiés, amincis, amplifiés, élargis, allongés, par le biais des effets d’optique. Des vêtements aux coupes étudiées, un maquillage adapté, une coiffure judicieusement choisie sont capables de modifier une forme géométrique de base, et de corriger visuellement une morphologie. C’est l’occasion de se replonger dans ses livres de mathématiques... ou dans le mien, à paraître bientôt, dans lequel vous apprendrez comment la morpho-géométrie peut changer votre silhouette, vos traits, et votre vie.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire